Lydiane Leyrisset en quelques mots

Lydiane avant d’entrer dans le vif du sujet, parlez-nous de vous? D’où venez-vous, que faites-vous?

Je suis née à Valence, dans la Drôme. J’y ai grandi et étudié, jusqu’à avoir terminé les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles de Commerce. Je suis ensuite partie à Toulouse pour suivre une formation en 4 ans au sein de Toulouse Business School, avec spécialisation en Marketing des Services. Une fois diplômée, j’ai commencé ma vie professionnelle à Clermont-Ferrand,, avant de décider de m’installer à Barcelone, où j’avais déjà réalisé un stage de quelques mois et qui m’avait séduite pour la qualité de vie qu’elle offre, sa richesse humaine, son potentiel économique et son agenda culturel et artistique.
Après 3 ans en Marketing et Communication, consciente des besoins des familles françaises dans leur vie quotidienne, j’ai créé Coccinelle, une agence spécialisée dans le Personnel de Maison. J’accompagne tous les jours des familles françaises récemment arrivées ou non, sur des problématiques liées à la garde d’enfants et à la logistique maison, mais pas seulement. Nous les aidons et conseillons sur beaucoup d’aspects de la vie quotidienne d’un français résidant à l’étranger.

Pourquoi vous impliquer dans la vie politique? Et surtout, pourquoi participer à une élection consulaire?

Je fête mes 15 ans à Barcelone cette année. Je suis non seulement résidente française en Espagne, mais aussi citoyenne et actrice de la vie économique et sociale. Grâce à mon métier, je rencontre et j’accompagne de nombreuses familles françaises. Je connais leur réalité et leurs problématiques, les représenter et défendre leurs intérêts, nos intérêts, a donc tout son sens.

Pourquoi choisir de rejoindre LIFE pour ces élections?

J’ai suivi de près la campagne de 2014 qui était, selon moi, le reflet réel des préoccupations des résidents français en Espagne. LIFE symbolise une vision, des valeurs, un engagement, pour tout simplement améliorer notre “vie” ici. Le choix de rejoindre la liste s’est donc fait naturellement, en réponse à mes convictions.

LIFE n’est rattachée à aucun parti. Pourquoi souhaiter avoir un conseiller consulaire apolitique?

J’ai connu Pascal Bourbon il y a 12 ans, lorsque j’ai créé mon entreprise. Je me suis tournée vers lui à ce moment-là car il est un acteur fort de l’écosystème français en Espagne. Je souhaitais échanger avec une personne connaissant son pays d’adoption, et les besoins et attentes des français y vivant. Je n’ai jamais été intéressée par la politique mais être membre d’une liste composée de personnes vivant ici depuis des années et connaissant donc très bien nos problématiques économiques, sociales et environnementales était une évidence. Neutralité et expérience du quotidien, sont les termes qui me viennent pour appuyer mon choix d’être membre d’une liste apolitique.

Comment imaginez-vous la campagne 2021 en pleine pandémie?

Cette campagne sera moderne et virtuelle. Cela nous pousse à aller encore plus loin dans la définition de nos valeurs et de nos messages et dans les actions que nous pouvons mettre en place pour représenter nos concitoyens au mieux, et ce, quelles que soient les circonstances.

Êtes vous impliquée dans la vie / le tissu social des français de la circonscription? Comment comptez-vous œuvrer pour vos concitoyens?

Grâce à mon métier, je rencontre toutes les semaines des familles françaises, fraîchement arrivées ou installées à Barcelone depuis longtemps. Je les accompagne au-delà de leur problématique liée au Personnel de Maison. Je les guide, nous échangeons sur la vie pratique, l’administration, les écoles, la santé, la culture…Elles me posent des questions, m’expriment leurs préoccupations, que je peux ensuite transmettre au représentant consulaire.

La liste LIFE veut représenter tous les citoyens français de la circonscription. En quoi êtes-vous un citoyen comme les autres? En quoi représentez-vous les citoyens de la circonscription?

Je suis ici depuis 15 ans, je vis à Sant Cugat depuis un peu plus de 6 ans. Mes deux enfants sont nés ici. J’ai travaillé en entreprise puis j’ai créé mon agence il y a maintenant 12 ans. Tant sur le plan personnel que professionnel, je connais mon pays, la culture espagnole, et tout simplement la vie quotidienne d’un français résidant en Espagne.

Quels sont les sujets qui vous tiennent à cœur et comment compter les défendre?

Deux sujets qui me tiennent particulièrement à coeur:

  • l’entreprenariat : pouvoir accompagner les créatrices et créateurs d’entreprise français dans leur projet, leur partager mon expérience, les guider dans les différentes étapes et les possibles difficultés qu’ils rencontreront.
  • la santé : prendre soin de nos familles, les aider et les accompagner sur différentes problématiques de santé, pour qu’elles se sentent bien prises en main et bien accompagnées par le système de santé espagnol

    Deux sujets que je soutiens au quotidien, de part mes rencontres, et que je soutiendrai dès que la parole me sera donnée.

Comment visualisez-vous la vie des français de la circonscription dans celle-ci dans les années à venir ?

Barcelone est toujours une ville qui attire les français. On entend souvent “Il fait bon vivre ici”.
C’est tout à fait vrai et cela prend encore plus de sens en ce moment. Mais ce n’est pas qu’une qualité de vie que nous avons ici, c’est aussi une culture riche et un tissu économique varié offrant de multiples possibilités.
Les français vont continuer de vivre ici et de venir s’installer dans les prochaines années.
Tout cela dans un environnement économique et de santé fragilisés
Nous devons donc travailler sur les problématiques de la vie des français à Barcelone et faire tout ce qui est possible pour que chacun s’y sente bien.

Racontez-nous une anecdote sur votre vie à Barcelone? À quel moment avez-vous su qu’elle serait votre ville d’adoption?

Un jour un rayon de soleil nous a fait un clin d’oeil à mon mari et à moi-même, à une terrasse de café du Port Olympique, lors d’une petite escapade ici pour le week-end. Nous avions déjà vécu quelques mois à Barcelone, pour un stage mais c’est à ce moment que la décision s’est
prise: Barcelone deviendrait notre ville d’adoption.